Asie et Océanie - Cambodge - Idées voyagesInfos pratiquesCarte

 

 

Cambodge


Situé au cœur de l’ex Indochine, la Cambodge est un pays fascinant qui a su conserver son caractère khmer, malgré sa taille et la puissance de ses voisins. Vous serez éblouis par la beauté de ses paysages, la richesse de ses traditions bouddhistes, les trésors d’Angkor mais également les vestiges de l’empire khmer.
















 



 

A ne pas manquer...


PHNOM PENH

Malgré la violence de son histoire récente, Phnom Penh est une ville pleine de charmes, actuellement en complète renaissance.

Phnom Penh conserve de nombreux bâtiments coloniaux tels la poste, la gare et ses vieilles locomotives à vapeur, la Bibliothèque Nationale ou encore le Lycée Descartes mais également de vieux bâtiments khmers comme le Palais Royal qui peut être fermé lorsque le roi y séjourne, le Wat Phnom qui a donné son nom à la ville ou le Musée National.

 

Beaucoup de pagodes ont été reconstruites après avoir été détruites par les Khmers rouges.

D’autres lieux historiques sont à voir comme le stade olympique où le général De Gaulle prononça un grand discours en 1966, le Musée Yuol Sleng installé dans l’ancien lycée français et qui relate ce qu’ont eu à subir les cambodgiens ou l’Ambassade de France.

Les marchés ne sont pas en reste, avec entre autres le marché russe qui est principalement dédié aux souvenirs et où, bizarrement, on parle français.

 

 

LE SUD ET LA COTE KHMERE ( Sihanoukville, Kompong Trach )

Kompong Som ou Sihanoukville, du nom du prince Sihanouk, ambitionne de devenir « la » station balnéaire du Cambodge.

Tout reste encore à faire ou presque mais elle offre d’assez jolies plages dont certaines très tranquilles ainsi que plusieurs îles dans la baie.

Tout au sud, en direction de la frontière vietnamienne, les « dents du dragon » (montagnes en forme de pain de sucre au milieu de rizières) de Kompong Trach sont un peu la baie d’Halong du Cambodge.

 


LE NORD OUEST ( Oudong, Kompong Chnang, Battambang, Siem Reap, Tonle Sap )

La route qui part de Pnohm Penh vers le nord, passe par l’ancienne capitale royale de Oudong.

Cette dernière, après avoir été saccagée et détruite à plusieurs reprises (des siamois aux américains), possède de très jolis stupas dorés.

Toujours en direction du nord, la ville de Kompong Chnang, sur les rives du lac Tonle Sap, est surtout célèbre pour ses poteries.

L’étape suivante est la très jolie ville de Pursat particulièrement riche en bois précieux comme le teck ou le Santal et où le marbre extrait des collines avoisinantes est travaillé et sculpté.

Il est possible de s’arrêter au mémorial de Kleing Meung qui réveilla une armée de soldats fantômes pour repousser les siamois.

Fondée au XIème s. sur la rivière Sangker, Battambang, cette ancienne capitale khmère fut longtemps sous la domination de la Thailande.

La visite de Battambang permet d'admirer les beautés de la ville avec ses jardins, ses promenades, et ses nombreux bâtiments coloniaux qui donnent à la ville son caractère et son charme indéniables. Battambang est la deuxième ville du royaume.

Avant d’arriver à Siem Reap, le lac de Tonle Sap abrite une kyrielle de villages lacustres où vit toute une population « à bord » de maisons flottantes. L’activité est principalement liée à la pêche.

La ville de Sieam Reap est particulièrement bien conservée mais doit sa renommée à la présence toute proche des extraordinaires Temples d’Angkor.

 


LA CITE D'ANGKOR

Enchâssés en pleine forêt, les Temples de la Cité d’Angkor, ne laissent personne indifférent. On peut passer 2, 3, 4 jours voire même une semaine à Angkor tant la beauté des édifices mérite que l’on s’y attarde ...


Banteay Srei :

Situé à quelque vingt kilomètres du site d'Angkor, le joli temple de Banteay Srei, dont la construction remonte à 967, est l'une des œuvres architecturales les plus étranges et les plus attirantes qui existent sur le sol du Cambodge. De nombreux petits bâtiments allongés portent des décors de belle qualité sculptés dans ce grès rose et dur qui a fait la célébrité du temple : Vishnu homme-lion luttant contre Hiranjakaçipu, roi des Asura, enlèvement de Sîtâ par Viradha…

Dans le cœur même du temple, tout n'est qu'élégance, enchantement, vie intériorisée.

Les  sculpteurs ont ciselé le grès à la manière du métal précieux et du bois : rinceaux, enroulements, damiers… sont des éléments de pure décoration ornementale.

 

Le Bapuon :

Fondé vers le milieu du XIème siècle par le roi Udayâdityavarman II, accolé au Palais Royal, le Baphuon s'ouvre sur la Place royale par une entrée monumentale. Le temple ne possède qu'un seul sanctuaire qui s'élève sur une pyramide à cinq gradins dont trois supportent des galeries ouvertes par des gopuras aux quatre points cardinaux. Au sommet, les galeries qui prolongent les gopura étaient divisées en deux, dans le sens longitudinal par un mur percé de fenêtres: c'est la première innovation de ce genre. Un grand Buddha couché a été ajouté sur la façade ouest au XVIè siècle.Les premiers travaux de restauration de ce monument, commmencés en 1961, ont été interrompus en 1970. Repris depuis 1995 par l'Ecole Française d'Extrême-Orient, ces travaux devraient s’achever en 2010.

 

Angkor Vat, Patrimoine de l’humanité :

Elevé dans la première moitié du XIIème siècle par le roi Suryavarman II, le temple d’Angkor Vat est le monument classique le plus prestigieux de l'art khmer. Temple-montagne, lieu de pèlerinage pour les Khmers, il n'a  cessé de fasciner les visiteurs par sa beauté architecturale et sa parfaite géométrie.

Entouré de douves franchies par une large chaussée, le temple orienté vers l'ouest, est dédié à Vishnu.

Dans le silence religieux du site, il faut déambuler dans les cours intérieures comme dans le vaste espace entre la quatrième et la troisième enceinte. Il faut aussi s’arrêter et admirer ! Admirer l'équilibre majestueux de l'ensemble grandiose réalisé sans qu'aucun de ses nombreux sanctuaires ne possède de vastes salles. Admirer les effets de perspective créés par les jeux des grandes horizontales et des verticales qui conduisent le regard au cœur élancé de la composition.

 

Angkor Thom :

Capitale de Jayavarman VII, la ville est entourée d'un rempart de latérite qui forme un carré de trois kilomètres de côté, s'appuyant sur une levée de terre doublée d'un fossé extérieur de cent mètres de large. Cinq portes jouant le rôle de gopura, dont quatre axées sur le Bayon, sont percées dans l'enceinte aux quatre points cardinaux, la cinquième l'étant sur le Palais Royal du côté oriental. Les cinq portes monumentales sont précédées de chaussées bordées, à gauche, de géants paisibles et, à droite, de géants guerriers, qui semblent retenir le naga pour l'empêcher de fuir. Chacune des portes est couronnée de quatre têtes, particularité des fondations de Jayavarman VII.

Au centre d'Angkor Thom, le temple du Bayon offre au regard quelques cinquante tours sculptées qui forment une "forêt de pierres".

La Place royale qui s’étend au delà du temple du Bayon est une vaste esplanade que dominent deux terrasses.

La Terrasse des Eléphants est scandée par cinq escaliers en avant-corps. Le perron central est encadré de deux perrons secondaires. Cette terrasse présente une abondance de sculptures de belle qualité : lions, naga en ronde bosse, éléphants de profil, Garuda et lions atlantes en haut-relief.

La Terrasse du Roi Lépreux se compose d'une face extérieure décorée de frises de personnages frontaux exécutés en haut-relief et d'un mur intérieur qui suit le tracé de la face extérieure, et, lui aussi, orné de personnages assis traités en fort-relief.

 

Aux environs :

Le Joyau de l'Art Classique Khmer, le temple de Banteay Srei.

Dégagé des lianes et de la forêt en 1924 par H. Parmentier, Banteay Srei qui signifie la “citadelle des femmes”, est d’une rare finesse.

Le détail des sculptures sur chaque recoin du temple en grès rose et latérite est un véritable enchantement pour les yeux.

A quelques kilomètres d’Angkor où les temples sont bien conservés, le site de Roluos regroupe les plus vieux vestiges de la région avec ses 3 temples : Lolei, Preah Ko et Bakong.

 

 

LE NORD EST ( Kompong Thom, Kompong Cham, rapides de Sambok )

En redescendant de Siem Reap, il est possible de s’arrêter à Kompong Thom qui abrite la maison de Pol Pot.

Toujours vers le sud, en direction de Kompong Som, connue pour la culture de l’Hevéa.

La plantation de Chup couvre 11000 hectares et appartient au gouvernement cambodgien après avoir été propriété de la compagnie du Cambodge (française).

Dans les environs, près des rapides de Sambok, semblent survivre quelques dauphins d’eau douce.

 

 

 

  


Consultez nos idées voyages !

 

 Pour vos voyages sur mesure : "Consultez notre service voyages à la carte"